Dernières chroniques


jeudi 22 février 2018

Town, tome 2 : Oracles


Town, tome 2 : Oracles
Auteur : Rozenn Illiano
Éditeur : auto-édition
Date de publication : 28 février 2018
Nombre de pages : 246



Résumé :

Oxyde est le jumeau astral d’Élias : nés en même temps et au même endroit, ils forment une entité clairvoyante et puissante guidée par Dossou, un esprit venu du fond des âges. Mais alors qu’il n’est qu’un adolescent, Oxyde envoie tout voler en pactisant avec un ange : son nom et son âme contre plus de pouvoirs, et tous les dommages collatéraux qui vont avec.
De nos jours, sorciers et mages sentent flotter dans l’air les signes d’un changement profond qui affectera la société tout entière. Discriminations, obscurantisme, autoritarisme et, derrière le rideau, le monde ésotérique qui s’affole. La métamorphose annoncée risque de faire très mal. Alors Oxyde part en chasse de l’ange à qui il a vendu son existence, histoire de renégocier le contrat avant l’Apocalypse.


Mon avis :



Ayant été totalement conquise par le premier tome de Town, j’avais vraiment hâte de poursuive ma lecture avec ce deuxième opus. L’histoire, l’ambiance, tout était très différent ici, mais j’ai franchement adoré. Rozenn nous offre, une fois de plus, une vraie petite pépite !
Ah et un petit mot sur la couverture avant de commencer : je la trouve juste magnifique ! Elle donne tout de suite le ton et une idée sur l’ambiance de cette histoire. En plus elle représente Francesca, un personnage que j’ai vraiment apprécié.

J’ai été surprise de constater que ce second tome se passe en réalité avant le premier, avant l’apocalypse donc. Du coup, cela donne un avantage non négligeable au lecteur depuis le départ, puisqu’il sait ce qui se trame. Il voit les personnages essayer de se débattre avec des indices, tenter d’assembler les pièces d’un immense puzzle dont il connaît déjà la solution.

Nous faisons la connaissance d’Oxyde, le jumeau astral d’Elias et autant vous dire que ces deux personnages sont aux antipodes l’un de l’autre ! On avait déjà entendu parler un peu de lui dans le premier tome et il me tardait donc de faire sa connaissance. Tout ce que je peux dire c’est que cela démarre fort, puisque notre héros a le don de se mettre dans le pétrin dès les premières lignes. En effet, ce cher Oxyde fait un pacte avec Lucifer, rien que ça ! De cette obscure soirée découle tout un tas d’évènements et notre protagoniste va tenter de remettre son karman en état afin de ne pas tomber entre les griffes de Lucifer trop rapidement.

Bien que ce tome se situe avant l’apocalypse et non après cette fois, j’ai trouvé l’atmosphère de ce roman plus sombre que son prédécesseur. L’ésotérisme est ici omniprésent et nos héros doivent se débattre dans un monde où tout s’affole, où les codes sont changés et les puissances occultes décuplées. Une fois encore, Rozenn raconte son histoire de manière très juste et approfondie, si bien qu’il n’est pas difficile de se laisser entrainer dans son monde. Elias – personnage principal du premier tome – fait donc le lien entre ces deux histoires et apparaît régulièrement au cours du récit soit en chair et en os, soit dans la tête d’Oxyde.

Si j’ai préféré le cadre du premier opus (probablement car j’aime tout ce qui est post-apo), j’ai une préférence pour les personnages de ce roman. Surtout Francesca ! Je n’ai eu aucun mal à m’attacher (à m’identifier même) à elle. Elle est à la fois si fragile et si forte, si mystérieuse et étrange, qu’on a envie que tout s’arrange pour elle, même si on sait qu’il y a peu de chances pour que cela se passe ainsi… 
Oxyde est également un sacré personnage. Parfois un peu agaçant, mais finalement attachant à sa manière. Même les personnages secondaires étaient marquants et tous aussi intéressants les uns que les autres.

Il est assez difficile de parler de cette histoire sans trop en révéler en fin de compte. Mais, en tout cas, j’ai été surprise par les nombreux rebondissements et surtout par la fin. Une fois encore, Rozenn ne ménage pas ses personnages (ni ses lecteurs). Et maintenant j’ai vraiment très envie de savoir ce qui va se passer ensuite pour tout ce petit monde ! J’espère que quelqu’un finira par botter les fesses à un certain ange d’ailleurs…


En résumé, une fois encore ce roman de Rozenn Illiano est une vraie réussite. L’histoire est originale, pleine de suspense et de rebondissements. Les personnages sont tous intéressants et attachants, bref j’ai hâte d’avoir la suite !

mercredi 17 janvier 2018

Destinés T1


Destinés, tome 1 : Un nouveau départ
Auteur : Lucie Barnasson
Éditeur : Mots en flots
Date de publication : 15 août 2016
Nombre de pages : 470


Résumé :

Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite – pire même, puisqu’elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d’un siècle réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela n’a jamais empêchés de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce mal-être, et Lénia découvre qui elle est vraiment. Mais qui est cette ombre mystérieuse et sombre qui semble la suivre jusque dans ses cauchemars ? Et quel terrible secret cache-t-elle sous sa cape au revers de sang ?

Mon avis :



Tout d’abord, je tenais à remercier les éditions Mots en Flots pour ce service presse. Cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir ce livre.
Premièrement, je voudrais dire quelques mots sur la couverture. Il est rare que je le fasse, mais je l’ai trouvée vraiment jolie et très représentative de l’histoire. C’est exactement comme cela que je m’imagine le personnage de Lénia.

L’histoire se passe dans le futur. Le monde tel que nous le connaissons a bien changé et on découvre que désormais la musique est totalement interdite. Pire encore, elle fait souffrir ceux qui ont le malheur d’y être exposés et les gens sont donc obligés de vivre sous des dômes pour les protéger des choses simples comme le bruit de la pluie qui tombe ou le chant des oiseaux.
J’avoue avoir été un peu perplexe au départ. Si je salue l’originalité du récit, il m’a fallu un certain temps avant de me laisser vraiment emporter. L’histoire est assez longue à se mettre en place et j’ai eu du mal à « croire » aux faits énoncés au début, à ce monde où la musique pourrait faire autant de mal. Peut-être était-ce parce qu’on nous donne trop d’informations d’un coup, sans vraiment nous laisser le temps de découvrir les choses par nous-mêmes ou de faire connaissance avec les personnages…
Cela dit, ça s’est arrangé au fil des pages avec l’arrivée de choses étranges et l’évolution de la relation entre les deux personnages principaux. J’ai fini par avoir du mal à me détacher du livre ! Et, en passant, j’ai adoré le fait que la musique puisse renforcer les pouvoirs des personnes qui en ont. L’auteur nous offre une histoire riche en rebondissements et vraiment bien travaillée.

Concernant les personnages, même si j’ai mis un peu de temps avant de vraiment les apprécier, j’aime beaucoup Lénia et Tristan. Lénia a un caractère bien trempé et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Une héroïne comme ça, ça fait du bien. D’ailleurs, Tristan n’est pas en reste non plus et n’hésite pas à foncer tête baissée pour aider sa petite amie. Par contre, leur couple me semblait parfois un peu trop « parfait ». On a l’impression que rien ne peut vraiment les atteindre ou les forcer à se fâcher l’un contre l’autre. Mais, après tout, cela changera peut-être par la suite !
J’ai également été conquise par le personnage de James, même si parfois il pouvait se montrer un peu agaçant, au fond il est plein de ressources et d’une sincérité touchante.

La plume de l’auteur, quant à elle, est simple et fluide. C’est efficace et on parvient sans peine à s’imaginer aux côtés de nos deux héros. À partir du moment où l’action s’invite dans le récit, on découvre pleinement le potentiel imaginatif de l’auteur. En tout cas, j’ai vraiment apprécié la fin et j’ai hâte de connaître la suite !


En résumé, j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire, mais dès que l’action est arrivée je n’ai plus réussi à lâcher le livre. C’est un roman vraiment original, avec des personnages attachants et une intrigue qui n’a pas fini de surprendre le lecteur. J’ai hâte de lire le deuxième tome pour prolonger l’aventure aux côtés de Lénia et Tristan.

samedi 6 janvier 2018

Le tourment des rois T1



Le tourment des rois, tome 1 : à la lumière de l’ombre
Auteur : Gaëtan Noël
Éditeur : autoédition
Date de publication : 18 juillet 2017
Nombre de pages : 518 pages



Résumé :

« Aujourd'hui, alors que mon royaume se prépare à chuter devant la Sainte Armée, alors que tout ce que j'ai construit s'apprête à être détruit... j'écris mes derniers mots en tant que roi, en tant que monstre damné.


Il est temps de tout révéler.

En ce premier livre de mes mémoires, voici rassemblés mes plus ténébreux souvenirs de prince héritier.

Héritier ? Malheureusement, il ne fut pas si simple de monter sur le trône qui m'était destiné. Mon histoire vous apprendra à quel point se battre pour une idée peut tout vous enlever : votre trône, votre avenir... jusqu'à votre propre vie.

Oui... Rien ne fut épargné à ceux qui marchèrent à mes côtés. Reniant notre humanité pour mieux la sauver, nous avons tout abandonné pour l'idée qui nous animait.

Et le sang qui coule dans mes veines, ce sang maudit dont vous n'imaginez ni l'existence ni le sens... c'est avec effroi que vous découvrirez à quel point il a édifié le monde dans lequel vous vivez.

Alors, vous qui osez lire... saurez-vous marcher à mes côtés, une ultime fois ?

Saurez-vous embrasser... le tourment des rois ? »

Hydan, le dernier roi d'Hydolia.



Mon avis :


Cela fait un moment que je mets la Fantasy de côté, pourtant c’est un genre que j’apprécie. Le problème c’est que je suis assez souvent tombée sur des livres dont les schémas étaient un peu trop « classiques » à mon goût, ou sur des pavés interminables sans action. Pourtant, lorsque j’ai lu le résumé de ce roman, j’ai tout de suite eu envie de me lancer. Et je peux vous affirmer que j’ai bien fait de me laisser tenter. Merci en tout cas à l’auteur de m’avoir fait découvrir son univers. J’ai passé un très bon moment de lecture !

Nous faisons la connaissance d’Hydan, prince héritier du royaume d’Hydolia. Ce dernier est en conflit avec son père qui gouverne son royaume avec cruauté et rêve du jour où il prendra sa place. Le prince est un idéaliste qui pense pouvoir changer le monde. Pourtant, au cours de sa quête il se rendra compte que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles n’y paraissent. Sa famille cache de lourds secrets dont les révélations seront lourdes de conséquences. Sera-t-il prêt à tout sacrifier pour atteindre son but ? Sera-t-il prêt à changer irrémédiablement et à accepter la part d’ombre qui grandit en lui et menace de l’engloutir à tout jamais ?
Un grand mystère entoure le personnage d’Hydan et j’ai aimé progresser à ses côtés tout au long de l’histoire. Le lecteur avance au même rythme que le protagoniste et doit se contenter des quelques indices semés par l’auteur eu gré des pages. C’était très appréciable, car il est donc impossible de deviner concrètement ce qui va se passer avant la fin. L’univers est sombre et rude, un cadre parfait pour un roman de Fantasy !

Concernant les personnages, j’ai beaucoup apprécié Hydan. C’est un protagoniste complexe, bien plus qu’on ne l’imagine au premier abord. Pourtant il est très attachant. Il a des rêves qui pourraient sembler accessibles pour un prince, mais pourtant difficiles à atteindre et doit faire face à des situations parfois insurmontables. D’autant plus que le véritable ennemi n’est pas toujours là où on l’attend… En réalité, je n’ai pas vraiment l’impression qu’il y ait des personnages « simples » dans ce roman. Chacun d’entre eux ne montre qu’une facette de sa personnalité et se garde bien de s’exposer clairement au grand jour. Si bien qu’il est difficile de deviner leurs intentions avant qu’ils n’agissent. Certains sont touchants, d’autres détestables et, enfin, d’autres très intrigants.

Concernant la plume de l’auteur, elle est belle et agréable. Le récit est à la première personne – ce qui est plutôt rare en Fantasy – et je dois dire que j’ai apprécié, car cela renforce le lien entre le lecteur et le personnage principal. Le rythme est plutôt bon, mis à part quelques passages que j’ai trouvés assez longs (notamment dans certains dialogues), mais c’est souvent le cas dans les livres de cette taille et cela ne m’a pas tellement dérangée plus que cela. L’action est bien présente tout au long du livre et le récit maîtrisé, si bien que les pages défilent rapidement. Les descriptions quant à elle sont précises et permettent d’imaginer les différents lieux sans problème.

Un dernier petit mot sur l’histoire : elle est surprenante et addictive. Vraiment, ce roman a un petit quelque chose en plus et ne ressemble à aucun autre. Et la fin… que dire de cette fin ? J’avoue qu’elle m’a fait rager ! J’ai encore plus de questions qu’à l’ouverture du livre et j’espère vraiment avoir l’occasion de lire la suite pour savoir ce que l’auteur nous réserve !


En résumé, une histoire surprenante et bien maîtrisée dont j’ai terriblement envie de connaître la suite. Un héros atypique et attachant, un univers sombre et envoûtant. Bref, je ne peux que recommander ce livre aux fans du genre!

jeudi 21 décembre 2017

Chroniques d'un avatar



Chroniques d’un avatar, tome 1
Auteur : Jean Benjamin Jouteur
Éditeur : autoédition
Date de publication : 6 octobre 2017
Nombre de pages : 222 pages



Résumé :

Il existe un passage reliant réel et virtuel. Des millions de « joueurs » l'empruntent chaque jour, sans problème. Leur quête, créer des personnages, les manipuler, les faire exister. Guerriers ou héros, ils sont inoffensifs, leur vérité se joue d’imaginaire. Coralie a traversé ce passage des centaines de fois. Chaque nouvelle expérience était plus intense, plus violente que la précédente. Le temps passé là-bas la rendait plus forte, plus inspirée. La « Elle » de là-bas lui était supérieure, prête à tout, capable de tout. Mais un jour, la porte est restée ouverte, le processus s'est inversé. Une tueuse psychopathe a emprunté le passage dans l’autre sens pour s’emparer de Coralie. Les mots, ici, là-bas, ont perdu leur sens. Engluée dans les débris d’un virtuel trop réel elle ne savait plus qui elle était, ni où elle était ! Elle doit maintenant retrouver la trouée afin de débusquer l'autre. Elle doit l’éliminer. Il est vital de renvoyer celle qu’elle ne saurait être.


Mon avis :



Voilà plusieurs jours que j’ai terminé ce livre et j’avoue avoir un peu tardé à écrire cet avis. J’ai beaucoup apprécié ce livre et j’ai du mal à trouver les mots pour livrer un billet à sa hauteur.
Le résumé m’a tout de suite attirée et j’étais donc ravie d’avoir l’opportunité de lire ce livre. Je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance. Une chose est sûre, si le résumé m’avait intriguée, je n’avais aucune idée de ce que j’allais trouver à l’intérieur de ce livre. J’ai été agréablement surprise par ce véritable ovni littéraire. S’il s’agit sans conteste d’un genre de thriller psychologique, le roman tend également vers la science-fiction/anticipation. J’ai eu aussi parfois l’impression de lire une pièce de théâtre. Le théâtre est quelque chose de très présent dans ce livre d’ailleurs, puisque les protagonistes racontent leur histoire afin de la livrer sous forme de pièce de théâtre. Cela m’a beaucoup plu ! L’auteur nous offre donc un savant mélange des genres qui fonctionne très bien et rend l’ouvrage aussi original qu’intéressant.
Le problème que j’ai souvent avec les livres, c’est que j’arrive en général rapidement à deviner où l’auteur veut en venir. Cela n’a clairement pas été le cas ici.
L’alternance des points de vue nous offre un rythme soutenu et un suspense qui pousse à tourner les pages sans même s’en rendre compte. J’ai dévoré ce livre en une seule soirée.

Concernant les personnages, j’ai beaucoup apprécié Coralie et son double Asuna. Cette héroïne est vraiment hors du commun et mène le lecteur par le bout du nez de la même façon qu’elle le fait avec les autres protagonistes. La jeune fille est-elle vraiment « folle », comme tout le monde semble le penser ? Est-elle juste une jeune fille mal dans sa peau, souffrant de schizophrénie, qui a trouvé une échappatoire dans le jeu en ligne qui a fait basculer sa vie ou est-ce plus compliqué que cela ? Est-ce son avatar qui a traversé le pont entre le virtuel et le réel pour prendre les commandes, comme elle le prétend ? Cette question nous hante au fil des pages et à chaque revirement de situation, le lecteur penche d’un côté puis de l’autre, sans jamais savoir le fin mot de l’histoire. D’ailleurs, vu le coup de théâtre à la fin, j’espère vraiment qu’il y aura une suite et je serais plus qu’heureuse de la lire ! En tout cas, ce personnage est vraiment charismatique et envoûtant. Une jeune femme vraisemblablement aussi touchante que dangereuse.

À propos de la plume de l’auteur, je n’ai rien à redire. C’était vraiment agréable de parcourir ces lignes. L’auteur maîtrise aussi bien le fond que la forme de son récit et il n’est pas difficile de se laisser emporter par l’histoire de Coralie et de se perdre soi-même en même temps que notre héroïne. Je terminerai en disant que c’est une lecture qui fait également réfléchir par ses thèmes abordés et totalement actuels. C’est un livre que je recommanderai sans hésiter.


En résumé, un livre très original et prenant. J’espère sincèrement avoir un jour la chance de lire la suite des aventures de Coralie. Je sens que ce personnage nous réserve encore bien des surprises !